Quels enjeux pour la sécurité routière en 2019 ?

2018 fait état d’une baisse historique de la mortalité routière avec un bilan provisoire de 3 259 personnes de tuées sur les routes en France, soit une diminution de 5,5 % par rapport à 2017. Une baisse qui succède à quatre années de hausse et de stagnation du nombre de tués sur les routes malgré une hausse de trafic routier. Pour 2019, le principal objectif de l’Etat, est de rester dans la même dynamique de 2018 tout en continuant à faire baisser le nombre de morts sur la route. Quels enjeux pour la sécurité routière en 2019 ?

Aménagement pour la limitation à 80 Km/h

En juillet 2018, le gouvernement français a mis en place la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Selon, le Premier Ministre, Édouard Philippe cette réforme aurait permis de sauver 116 personnes par rapport à 2017. Néanmoins, l’avenir de cette mesure est menacé avec la crise des gilets jaunes. En effet, cette mesure est très polémiquée, et sera réévaluée d’ici les deux prochaines années. Le gouvernement envisage de permettre aux départements d’avoir plus de marche de manœuvre sur les vitesses maximales autorisées sur les routes secondaires. Ainsi, les départements pourront décider s’ils veulent revenir aux 90 km/h ou rester à 80km/h sur les routes secondaires.

Déploiement de la formation post-permis

La Sécurité Routière a relevé qu’un quart des accidents entraînant des blessures ou des morts sont impliqués par des conducteurs novices. Elle a donc décidé de mettre en place une formation post-permis pour les jeunes automobilistes afin de renforcer la prévention routière. Ainsi, depuis le 1er janvier 2019, la période du permis probatoire peut être diminuée pour le motard ou l’automobiliste d’un an en échange d’une formation théorique de 7 heures possible après 6 mois de permis. L’objectif principal est de susciter, chez les jeunes conducteurs, des réflexes de prévention en transmettant une réflexion sur leurs comportements au volant et en discutant sur la perception des risques. Elle leur permet de mieux connaître les dangers spécifiques auxquels ils sont exposés quotidiennement. Cette formation complémentaire s’adresse exclusivement aux titulaires d’une premier permis (A1, A2, B) à partir du 6ème mois suivant son obtention. Cette formation se déroule en groupe pendant une journée complète de 7 heures. Pour effectuer cette formation, le jeune titulaire du permis devra se rendre dans une auto-école où un enseignant de la conduite est titulaire de l’autorisation d’enseigner, en cours de validité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *