L’évolution des techniques de couture

Art ancestral, la couture est une technique nécessitant précision, technique, rapidité et souplesse.

Si le vêtement était un simple moyen de se protéger avant la révolution industrielle, il est devenu un véritable accessoire de mode après celle-ci, ajoutant ainsi un côté esthétique au côté pratique.

Les techniques de coutures employées s’en sont retrouvés changées. Nous vous proposons de découvrir l’évolution des techniques de coutures à travers les âges.

La couture, un art vieux comme le monde

On retrouve des traces de couture très tôt dans l’histoire humaine. Evidemment, les matériaux n’étaient pas aussi développés mais on retrouvait déjà quelques mécanismes similaires aux techniques contemporaines.

Dès l’ère du Paléolithique, il y a 21000 ans, on retrouvait déjà des traces de techniques de coutures. Ainsi étaient utilisés des aguilles à chas en os et en ivoire. A partir d’os d’animaux mort, les hommes préhistoriques en extrayaient 2 aguilles qui servaient par la suite à créer des vêtements et des abris. Ainsi était nées les premières techniques de coutures.

Le rouet comme instrument de prédilection

Par la suite, les techniques de couture ont évoluées. On note globalement deux grandes périodes dans l’histoire de la couture. L’avant révolution industrielle et l’après. Il faut bien comprendre que, avant la révolution industrielle, les gens portaient très souvent le même vêtement, les besoins en couture étaient assez limités. Le rouet était ainsi l’instrument le plus populaire de l’époque. Comme son nom l’indique, il s’agissait d’une sorte de roue et qui servait de filages pour la laine et autres matériaux.

Bien souvent, c’était les femmes qui confectionnaient ces vêtements pour leurs familles et leurs entourages.

La haute couture au XIXème siècle

Le XIXème siècle marque un véritable tournant dans l’histoire de la couture. L’Anglais Frederick Worth, alors installé en France, développe la haute couture. Le vêtement n’est dès lors plus un simple moyen de se couvrir, il est alors un véritable accessoire de mode, et s’ouvre au grand public et à la consommation. Désormais, on prend le temps de s’habiller, de se préparer.

En parallèle, les inventions se multiplient. En 1830, Barthélémy Timonnier invente le premier métier à coudre, dont la vitesse d’exécution est 6 fois plus élevé que sur une machine classique. Le couso-brodeur sera également inventé ainsi que la machine à point de navette à deux fils.

Et aujourd’hui ?

Depuis cette époque, les moyens utilisés en couture sont restés relativement similaires. Les machines ont surtout évolué en vitesse de production et en capacité de traitement, mais le fonctionnement global reste le même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *